OUZALI SAID Youssoufa, fondateur de l’Association Lever les Freins pour Tous (ALFT) qui réunit plusieurs jeunes issus de la diaspora comorienne. L’histoire débute le 02 septembre 2018 à Marseille, où cette jeunesse mène une réflexion au sein de la diaspora sur ce qui peut être créé, modifié ou amélioré. L’objectif étant de ne pas reproduire les erreurs du passé.

Suite à de longs échanges, il en est ressorti l’idée de mettre en œuvre des actions concrètes en France afin de résoudre plusieurs problèmes liés à la délinquance, au chômage des jeunes de moins de 25 ans et aux chômeurs de longue durée. Le but étant aussi de promouvoir des activités d’utilités socioéconomiques, culturelles, éducatives, entrepreneuriales, environnementales et écologiques.

Les échanges permettraient également d’ouvrir l’association à l’international pour répondre aux objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 des Pays les Moins Avancés (PMA). C’est ainsi que sont nés les deux principaux projets de l’ALFT : le supermarché coopératif et participatif, et le fonds de garantie de la diaspora comorienne.

Rapidement, l’équipe est allée sur le terrain à la rencontre de la population. Notre démarche ne faisait que commencer. Persuadés que le business social doit être accessible au plus grand nombre, nous comptons étendre les activités de l’ALFT sur lesdites grandes agglomérations de la France (Paris, Lyon, Marseille) et plus tard sur les différentes régions des Comores.

Nous appelons la diaspora comorienne à développer d’autres sources de financement. Si nous n’agissons pas, personne ne le fera, le développement de notre pays dépend de nous.

C’est notre mission, notre devoir et notre responsabilité !